************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 29 juin 2010

Lisolo na bisu "Notre histoire"

Du 22 juin 2010 au 31 octobre 2010 au Musée royal de l'Armée.

Lisolo Na Bisu : Le soldat congolais de la Force Publique.

Conçue par le Musée royal de l’Armée (MRA), avec l’aide de la Société royale des Amis du Musée de l'Armée et le Musée royal de l’Afrique centrale, l'exposition rassemble des objets et documents originaux uniques, issus de collections internationales publiques et privées.
Relevons la présence de 30 mannequins, du Traité de Berlin fondateur de l’État indépendant du Congo, de l’Acte d’Indépendance du 30 juin 1960 ou encore de la tenue que portait le Roi Baudouin à cette occasion.
Des témoignages photos et audiovisuels complètent ce riche ensemble.
L’exposition retrace aussi les voyages effectués par la Force publique lors des missions de maintien de l’ordre mais aussi au cours des campagnes militaires à travers le monde.
Les différences de climat, les difficultés matérielles surmontées lors du transport, des combats ainsi que les aléas de la vie quotidienne ont marqué peu à peu les consciences et soudé les prémices d’une identité nationale.
Le visiteur pourra également découvrir la vie quotidienne du soldat congolais : le camp, les langues, l’enseignement, l’alimentation, les punitions, etc.




Tokopesa saluti : nous vous saluons.
125 ans d’histoire militaire belgo-congolaise, cette exposition réalisée par l’Institut des Vétérans-INIG, rend hommage aux soldats belgo-congolais, depuis 1885 à nos jours. (ATTN: "à nos jours" N'a pas de sens en parlant des soldats "belgo-congolais".
Elle retrace l’histoire du Congo à travers les liens qui se sont tissés entre Belges et Congolais, d'abord au sein de la Force publique, puis par le biais de la coopération technique et militaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire