************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 26 juillet 2017

RDC : La plupart des 42 fosses communes auraient été creusées par des éléments des FARDC (ONU)

Actualité.cd
25/07/2017


Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) en RDC affirme avoir documenté un total de 2.068 violations et atteintes aux droits de l’homme dans...


Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) en RDC affirme avoir documenté un total de 2.068 violations et atteintes aux droits de l’homme dans les provinces congolaises affectées par les conflits, soit une augmentation notable par rapport aux 1.927 cas documentés au cours du semestre précédent.

La suite sur Actualité.cd

VIH : viser la rémission plutôt que l’éradication

Le Monde
25/07/2017
Paul Benkimoun

Le cas exceptionnel d’un enfant sud-africain, en rémission plus de huit ans après l’arrêt de son traitement, passionne les chercheurs réunis à la conférence de l’International AIDS Society (IAS), à Paris.  

Dans un foyer pour mères et enfants porteurs du VIH et malades du sida, 
à Johannesbourg en République d’Afrique du Sud. DENIS FARRELL / AP 

Né d’une mère séropositive, un enfant sud-africain, infecté par le VIH à la naissance et traité précocement par des antirétroviraux pendant quarante semaines, présente toujours une charge virale indétectable plus de huit ans après l’arrêt de son traitement.

La suite sur Le Monde

Le delta du Niger ravagé par le venin du pétrole

Le Monde 
24/074/2017 
Jean Tilouine (région de l'Ogoni, Nigeria, envoyé spécial) 

Cette région, souillée par plus de 7 000 fuites entre 1970 et 2000, devrait bénéficier du plus vaste programme de dépollution jamais mis en œuvre.

Dans le village de Bille (Etat de Rivers), dans le sud du Nigeria, la mangrove, polluée, est recouverte d’un vernis noir. CRÉDITS : BENEDICTE KURZEN / NOOR POUR LE MONDE 

Dans le village de Bille (Etat de Rivers), dans le sud du Nigeria, la mangrove, polluée, est recouverte d’un vernis noir. Stanley a songé à prendre les armes et peut-être l’a-t-il déjà fait. Ce quadragénaire courtaud et souriant dit disposer d’un petit stock de kalachnikovs caché quelque part. Il ne s’en vante pas mais c’est comme ça, dans les criques du delta du Niger. Les jeunes ont plus facilement accès aux fusils et aux bandes armées qu’à l’école et à un emploi. Stanley a opté pour une autre voie, celle qui permet de gagner pas mal d’argent sans risquer sa vie. « Ce pétrole, ce n’est pas celui des multinationales étrangères, c’est le nôtre. Donc je suis devenu pétrolier », explique-t-il en conduisant sa moto de nuit, sur un chemin de terre bordé d’herbes hautes quelque part dans la région de l’Ogoni, un territoire de 1 000 km2, à une heure de route de Port-Harcourt, la capitale de l’Etat pétrolier de Rivers, dans le sud du Nigeria.

La suite sur Le Monde

« Le projet de réduction des naissances est une nouvelle trahison des élites africaines »

Le Monde
25/07/2017
Yann Gwel


Selon notre chroniqueur, si les parlementaires de la Cédéao veulent « contenir la poussée démographique », c’est pour masquer leurs propres responsabilités. 


Dans une clinique de Médecins sans frontières à Aweil, au Soudan du Sud, en mai 2017. 
CRÉDITS : ALBERT GONZALEZ FARRAN/AFP 

Il y a quelques jours, le 22 juillet, les parlementaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), de la Mauritanie et du Tchad, réunis pour discuter de la question démographique dans leur région, ont décidé d’inciter leurs gouvernements respectifs à adopter des politiques visant à « contenir la poussée démographique dans l’espace Cedeao pour promouvoir un développement viable et durable ».

La suite sur Le Monde

Lire aussi :

La question démographique, épée de Damoclès du développement africain 

mardi 25 juillet 2017

En RDC, l’empire économique de Zoé Kabila s’étend des mines à la restauration rapide

Le Monde
24/07/2017
Elena Blum


Selon une enquête de l’agence Bloomberg, le frère du président congolais a investi dans une myriade d’entreprises depuis l’arrivée au pouvoir de Joseph Kabila.

Zoé Kabila (ici à Kinshasa en octobre 2014), le frère du président congolais, est député depuis 2012. 
CRÉDITS : STR/AFP 

Des concessions de diamants et d’or, un hôtel de luxe, une compagnie aérienne, une franchise de fast-food… Depuis que son grand frère Joseph a accédé à la présidence de la République démocratique du Congo (RDC), en 2001, Zoé Kabila a investi dans de nombreuses sociétés, selon une enquête de l’agence Bloomberg publiée mercredi 19 juillet. Sans parler des contrats et partenariats avec les sociétés minières Ivanhoe Mines et Nzuri Copper. Son vaste réseau d’entreprises a rapporté plusieurs dizaines de millions de dollars au clan Kabila.

La suite sur Le Monde

Lire aussi :

RD Congo : le clan Kabila sous le coup de nouvelles accusations

Forêts du Congo : des scientifiques dénoncent à leur tour le projet de l’AFD

Le Monde 
24/07/2017 
Laurence Caramel 

Le plan de « gestion durable » de l’Agence française de développement fait l’impasse sur la protection de la plus grande tourbière tropicale, vieille de 11 000 ans. 


Vue d’une partie de la plus grande tourbière tropicale découverte début 2017 dans le bassin du Congo. 
CRÉDITS : CIFOR 

Deuxième revers pour l’Agence française de développement (AFD, partenaire du Monde Afrique) : son projet de « gestion durable des forêts » a de nouveau été retoqué par la Norvège, qui finance l’Initiative pour les forêts d’Afrique centrale (CAFI), lors d’une réunion organisée le 18 juillet à Kinshasa.

La suite sur Le Monde

lundi 24 juillet 2017

Une cargaison de cocaïne à destination de la RDC saisie à l’aéroport de Johannesburg

Actalite.cd
23/07/2017


Les services douaniers sud-africains ont annoncé vendredi avoir saisi à l’aéroport international de Johannesburg 26 kg de cocaïne venus de Sao Paolo (Brésil) en direction de la RDC....



Les services douaniers sud-africains ont annoncé vendredi avoir saisi à l’aéroport international de Johannesburg 26 kg de cocaïne venus de Sao Paolo (Brésil) en direction de la RDC.

Lire la suite sur Actualite.cd